Les news de la
Cité de l'Innovation

Portrait Sandra Lacaze - Matchmarket

matchmarket propose une solution digitale innovante qui permet aux marques de mode et aux distributeurs d’identifier le futur potentiel commercial d’un produit au magasin près. Elle se base sur le retour en temps réel de communautés de clients « experts ». Les clients-experts discutent avec un directeur de collection virtuel qui les interroge sur leurs goûts et leurs habitudes de consommation. L’expérience client est interactive. Les réponses sont spontanées et qualitatives. A l’issue de la discussion les clients-experts peuvent repartir avec un avantage proposé par la marque ou la boutique. Quelques jours après, les entreprises reçoivent des analyses détaillées leur permettant de mieux produire (ou commander) et de mieux vendre. Ce nouveau concept permet d’éviter les 6 à 15% de produits invendus, l’approche participative permet aux entreprises de co-décider avec leurs clients pour connaitre précisément leurs attentes et avoir une démarche plus respectueuse de notre écosystème. Enfin, détecter avant le lancement des produits ceux qui ont un réel potentiel de succès permet aux marques d’envoyer les bons produits dans les bons magasins et de faire des économies afin de proposer des produits de meilleure qualité.

Comment avez-vous eu cette idée ?

J’ai travaillé pendant 17 ans dans les achats et la distribution de biens de consommation grand public sensibles aux effets de mode. J’ai commencé chez LVMH en 2001 puis travaillé chez plusieurs importateurs avant de monter pour Virgin deux projets stratégiques lié à la tendance et aux nouveautés, allant de produits électroniques et gadgets innovants à des gammes de maroquinerie et de textile et même de la décoration. Chaque semaine il fallait amener près de 100 nouvelles références et gérer la fin de vie d’autant de références qui étaient déjà en rayon depuis six semaines. Aujourd’hui cela paraît fou, c’était un vrai gâchis. Puis, ne pouvant plus suivre le rythme endiablé du fast-retailing, j’ai lancé une activité de pop up stores où les marques venaient tester leurs nouveaux produits pendant 3 à 5 semaines. Mon expertise métier m’a donné une vision claire des besoins des entreprises de distribution, des méthodes aujourd’hui employées et des outils mis à disposition.

Pourquoi avoir choisi Chartres et la Cité de l'Innovation ?

Je suis originaire de Dreux. En rencontrant différents interlocuteurs, j’ai appris qu’il y avait un incubateur à Chartres. Aujourd’hui nous travaillons essentiellement la mode. Mais la vocation de matchmarket est de travailler tout produit de grande consommation sensible aux effets de mode : maquillage et cosmétiques. Ceux sont les deux domaines que nous voulons déployer dès 2020. Venir à Chartres, épicentre de la Cosmetic Valley, était donc une évidence.

Pour plus d'information: 

www.matchmarket.co

Sandra LACAZE

sandra@matchmarket.co